Accueil      Evènements      Architecture      Immobilier     Jardins partagés     Contact
Mentions légales
instagram
Facewall
ACCUEIL GENERALActualitésBagad & Cercle des BruyeresStreet Art Cité ULe président de la ColombieFête de la NatureLes taïkos japonaisZombie walkSalon de la photoLa Petite Ceinture ONU & SorbonneStreet Art Rosa Parks Expo BurenArchitectureLa Cité Internationale UniversitaireChantier en cours CondorcetChantier en cours La DéfenseChantier en cours La Vache NoireChantier en cours Luther KingChantier en cours EuroRennesRoller DerbyPiscineLe goût des bonnes chosesImmobilier ParisVivier des saveursIndividualités urbainesMariage & Wedding AttitudeMariageContactACCUEIL GENERAL CopierImmobilier parisienMentions légales
Evènements  

Juan Manuel Santos, Docteur Honoris Causa de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Juan Manuel Santos, le président de la Colombie, a reçu le titre et les insignes de Docteur Honoris Causa de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, vendredi 23 juin 2017, dans le grand Amphithéâtre de la Sorbonne. Ce titre salue ainsi le processus de réconciliation engagé par son Excellence Juan Manuel Santos en Colombie

Ouvrant la Saison colombienne en France (voir le programme des festivités pour l'année France Colombie 2017), cet événement témoigne des liens anciens d’amitié et de coopération tissés entre la Colombie et la France, notamment dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La cérémonie, s'est déroulée en présence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, expert reconnu de la Colombie, et a rassemblé dans le prestigieux amphithéâtre Richelieu  les ambassadeurs de France et de Colombie, Gilles Pécout, recteur de la région académique Île-de-France, Georges Haddad, président de l'Université Paris 1, les plus grands professeurs de l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne et les étudiants français et colombiens.

En ouverture de la cérémonie , La Gota Fria d’Emiliano Zuleta fut interprétée par le cortège académique, Orchestre et Chœur des Universités de Paris.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education, a salué le courage du président pour la réconciliation nationale.  Enrayer le processus infernal de la guerre a nécessité un accord avec les Farc (forces armées révolutionnaires de Colombie) responsables de la détention d'Ingrid Bétencourt.  Aujourd'hui, les Farc se transforment en mouvement politique, dont les actions pourront être reconnues politiquement et en toute légalité. Le retour d'une paix favorise le redressement commercial et économique, les évolutions sociales et politiques. 

Le budget de l'éducation en Colombie dépasse désormais celui de la sécurité et de la défense. "La prochaine guerre sera contre le changement climatique, la Colombie veut jouer désormais un rôle pionnier dans la lutte contre ce fléau, avec la construction de son modèle de croissance verte "


Pour la clôture de cet événement, le président Colombien fit un discours engagé sur l'avenir de la Colombie, mettant en avant les liens étroits avec la France, l'éducation, l'écologie, la démocratie, et le respect des valeurs et des principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme
Juan Manuel Santos a ainsi rendu hommage au grand ethnologue français Paul Rivet réfugié en Colombie pendant l'occupation nazie et participant à la formation des premiers anthropologues colombiens. En 1955, son grand oncle Eduardo Santos, ex-président colombien,  a trouvé refuge à Paris, après la fermeture de son journal El Tiempo, pendant l'unique dictature militaire colombienne.


Paix et réconciliation sont les seuls ciments possibles pour une société qui aspire à la liberté, à la prospérité. Juan Manuel Santos a qualifié le processus de paix de Colombie d'irréversible, en nourrissant l'espoir d'une renaissance colombienne . Il a revendiqué, pour la Colombie et pour le monde, le grand héritage de la France qui se résume en sa devise: « Liberté, égalité, fraternité », réitérant la déclaration faite lors de son discours d'acceptation du Prix Nobel de la paix : notre peuple s'appelle le monde et notre race s'appelle humanité.



propos basés sur l'article d'Eliana Bantchev des affiches parisiennes